Arts

Category Archives

Le bleu, ses significations au fil du temps

blueLe bleu est la couleur préférée des européens, que cela soit pour les hommes et les femmes, selon les générations ou le milieu social. Cela peut s’expliquer par le fait que cette couleur a beaucoup plus de significations positives que négatives. En effet, le bleu représente le rêve, la sagesse, la vérité, la loyauté et la fraîcheur. Elle est utilisée négativement pour parler de mélancolie avec comme exemple l’expression “avoir le blues” ou pour critiquer la noblesse auparavant en utilisant le terme “le sang bleu”. 

Le bleu et son histoire

Longtemps, la couleur bleue n’a pas eu de qualificatif dans de nombreuses cultures, elle ne faisait donc pas partie de la conscience collective. Malgré l’omniprésence de cette couleur autour de nous, que ce soit la mer, les rivières ou le ciel, le bleu est quasiment inexistant dans la faune et la flore et le pigment est donc difficile à reproduire. Ainsi, le ciel pouvait autrefois être qualifié de gris ou de blanc et la mer de “bordeaux foncé”. C’est pourquoi suite à cette appellation de la couleur de la mer dans l’Odyssée d’Homère qu’un intellectuel anglais s’interrogea et décida de pousser des recherches afin de donner un nom à cette teinte.

Les Égyptiens étaient les premiers à avoir donné un mot au “bleu” puisque ce fût les précurseurs à en reproduire la pigmentation. Cette teinte était la plus chère à l’achat et de par sa rareté qu’elle a été très rapidement assimilé à la couleur de la royauté, de la spiritualité et du pouvoir. C’est grâce aux échanges réalisées avec l’Egypte que le pigment bleu se fait connaître des autres cultures qui décidèrent de l’ajouter dans leur lexique. 

Le bleu s’est ensuite démocratisé pendant la période de l’industrialisation du fait d’une production de plus en plus intensive du pigment qui devenait ainsi de moins en moins cher. Et c’est bien grâce à cela que désormais presque tous les occidentaux ont un “blue jeans” dans leur garde robe. 

La couleur bleue dans le monde

Le bleu a de nombreuses significations à travers le monde mais reste la couleur la plus connotée positivement dans le monde étant généralement associée à des émotions positives.
En Occident, le bleu représente la masculinité et est généralement utilisé pour les jouets ou vêtements des garçons en opposition à la couleur rose pour les filles. Cette séparation des couleurs n’est venu que dans les débuts du 20e siècle. Avant cette date, les enfants étaient habillés en blanc car la couleur était la plus simple à nettoyer.
En opposition à l’Occident, en Chine, le bleu est associé aux filles et le noir est associé à la virilité. Cependant, le bleu n’a pas la même importance étant considéré comme une couleur secondaire, un dérivé du vert. Il peut aussi être utilisé pour représenter les classes inférieures étant le vêtement de travail des ouvriers et des travailleurs agricoles.
Pour les hindouistes, le bleu est une couleur représentant la force, c’est pourquoi nous pouvons le retrouver sur la peau des dieux puissants. De plus, le Krishna est de cette couleur représentant l’amour et la joie divine.
Le bleu peut également symboliser la guérison et la protection. Dans certains pays tels que la Grèce, la Turquie, l’Afghanistan ou encore l’Iran, on utilise des amulettes bleus afin d’être protégé contre le mauvais œil.
Enfin, dans certaines tribus Cherokees, le bleu a une signification négative étant l’allégorie de la défaite. 

Le bleu, dans la communication visuelle

Dans la publicité et la communication commerciale, le bleu se retrouve principalement dans le domaine de la technologie, de l’informatique et de l’aéronautique; dans le secteur du voyage et de l’évasion, pour mettre en avant un côté corporatif et pour les produits frais et congelés. 

Le bleu, dans l’art 

Les significations de cette couleur sont tellement multiples qu’il est possible de les retrouver dans de nombreuses œuvres.
Il était prédominant dans de nombreux tableaux des artistes surréalistes du 20e siècle tel que René Magritte qui l’utilisait pour symboliser l’inconscience et le rêve.
Pour les romantiques, cette couleur permettait de véhiculer la mélancolie, retrouvable dans Le Voyageur contemplant une mer de nuages de Gaspar David Friedrich.
A l’aube des temps modernes, la mer a pris la couleur bleue sur les peintures, étant considérée comme verte conventionnellement jusque là. On peut donc retrouver ces horizons lointains dans certaines œuvres de Nicolas De Stael ou Joan Mitchell. David Hockney s’essaya à photographier l’eau avec ses célèbres photographies déclinées à l’infini de piscines.
Parmi les tableaux très populaires avec une prédominance de bleu, il est important de mentionner Nu Bleu d’Henri Matisse et Arbres Bleus de Paul Gauguin.
Impossible enfin de parler de cette couleur, sans évoquer le blues, musique inventée dans les champs de coton aux Etats-Unis par les esclaves. Le blues tient son nom de l’expression “the blue devils” qui signifie avoir des idées noires. B.B. King et Robert Johnson en sont les figures de proue.

 

Florian Didier

Qui sont les artistes finalistes sélectionnés pour Nuit Rose?

Nuit RoseNous y sommes, les votes sont clos ! 

C’est le moment de découvrir les noms des finalistes qui passeront sur scène au Seguin Sound à Paris le 23 octobre pour la Nuit Rose !

Nuit Rose est une soirée MAD sous le signe de l’inclusion, en clôture d’Octobre Rose.

Nous avons décidé de lancer Nuit Rose afin d’impulser un réel changement dans les industries créatives où la sous représentation des femmes est alarmante et de sensibiliser au dépistage du cancer du sein.

Le Mercredi 23 Octobre, la première édition de  Nuit Rose aura lieu au coeur de Paris. Cette expérience artistique hybride aura lieu en présence de notre communauté ainsi qu’un jury d’artistes : Alex Ramirès, Laura Calu, Noémie De Lattre et Rens Lipsius.

Les artistes finalistes de la première édition de Nuit Rose sont : Annabelle Amory, Ayoub Khamassi, Baronnes, Bénédicte Waryn, Chloé Ruchon, Clain, Estelle Ebenga Hénot, Guate Mao, Héloïse Haddad, Illustre, Jeffrey Scary, Joséphine Tilloy, Marwan Antonios, MKW Music Band, Pola, Sabrina Roger, et Telegraph.

L’artiste MADly Pink sera révélé(e) à l’issue de la soirée du mercredi 23 Octobre au Seguin Sound, de 18h à 23h à Paris.

Lydie Hacquet, photographe d’émotion

LydieHacquetLydie Hacquet, dont tu peux trouver toutes ses photographies sur https://www.histoiresdl.com/ se présente et t’invite à comprendre sa vision de la photographie et de la transmission d’émotions. Elle présente également ses 2 oeuvres préférées et son projet futur.

Peux-tu te présenter en quelques mots s’il te plait ?
Moi? Je vis à Paris, ma ville de naissance, et ma source d’inspiration mais pas que! J’ai aussi vécu à l’étranger, à Austin Texas pendant quelques années et cela m’a ouvert à d’autres réalités, d’autres espaces, d’autres cultures. Je me ressource au bord de la mer: Normandie, méditerranée, les extrêmes encore! Cela fait de moi une espèce de chat de gouttière, qui adore errer entre grands espaces vides et villes, fourmillement ou agitation et épure et sérénité. Publicitaire, communicante invétérée, j’ai toujours cherché à faire ressentir des émotions dans les campagnes que j’ai eues la chance de diriger. Depuis toujours, je suis passionnée de photographie, j’ai eu la chance de travailler avec les plus grands, ça aide!

Pourquoi as-tu souhaité passer de la communication à la photographie ?
Le geste photographique, dans son acceptation totale (photo documentaire, artistique, publicitaire, journalistique, etc…) c’est de la communication! sauf qu’elle ne formalise pas avec des mots.  La communication aujourd’hui (pour une institution, pour une marque, pour les politiques) est souvent trop bavarde, elle cherche désespérément à expliquer, à prouver, à orienter avec des mots, des tournures choc, des slogans. Nous sommes des êtres émotionnels avant tout. Les neurosciences le prouvent. Le cerveau cherche toujours à se faire plaisir. Et pour cela, l’émotion ressentie prend toujours le dessus sur le rationnel d’un discours. Doisneau, Mayer, Les élèves de l’école de Chicago, tous l’avaient bien compris. Je n’ai pas totalement quitté la communication. J’ai simplement évolué avec cette idée simple: Une image photographique en dit plus que tous les longs discours.

Si tu devais nous parler d’une photo, laquelle serait-elle ?
Pfffffff! difficile! je peux en prendre 2? En premier, je garderai cette photo de Helen Levitt prise aux alentour de 1930 dans les quartiers défavorisés de New York. C’est une photo d’enfants qui jouent, qui rient, qui bravent les interdits et qui défient le monde. Cette photo éminemment sociale, parle de joie malgré tout, de vie. J’aime le travail de cette femme qui, très tôt, a mêlé expression artistique avec photo du quotidien. Elle a une esthétique qui me touche et il s’en dégage une énergie incroyable.
Je choisirai ensuite celle de Charlotte Rampling par Helmutt Newton dans la salle des toréadors à l’hôtel Nord Pinus à Arles. J’aime la force de cette image. Cette femme mince, nue, dans ce décors sombre et chargé crée un contraste saisissant. A première vue on pourrait la penser vulnérable, mais sa fragilité n’est que dans notre regard. Son regard, sa posture disent tout l’inverse. Elle est libre avant tout! C’était les années 70 (en 73 je crois) et les femmes prenaient possession de leur corps, la liberté d’être nue dans ce lieu chargé de symboles c’est un tabou que l’artiste lève. Aujourd’hui, cette photo ne serait sans doute plus possible sans lever un débat. L’émotion du photographe qui transgresse les codes, celle du mannequin qui défie l’objectif, un uppercut en pleine tête!

Tu te décris comme photographe de l’émotion, que cela signifie-t-il pour toi ?
Comme je le disais tout à l’heure, l’Homme est à la base un être d’émotions, il est devenu rationnel! Personnellement, je suis très sensible aux ressentis, aux impressions premières, aux énergies dégagées par des lieux, des gens. C’est irrationnel, c’est émotionnel! Et je sais que je ne suis pas la seule, pourtant….. 

Je constate que dans les entreprises tout devient rationnel, programmé, logique, dans la vie perso c’est pareil, il y a de moins en moins de place pour l’émerveillement, la surprise. Tout va trop vite, on court après quoi? L’émotion n’a plus sa place et l’homme doit rentrer dans une case, il est soumis aux algorithmes qui l’aliène et le dirigent. Je veux que ceux qui regardent mes images se disent, “tient, et si je m’arrêtais quelques secondes de courir pour voir et ressentir, pour être surpris par une jolie lumière, un geste tendre, un incongru dans la ville?”. Ça embellit la journée et ça nous reconnecte à notre condition humaine.

Quelle est ta démarche artistique ? Ton processus de photographie ?
J’ai tout le temps sur moi au moins un appareil, c’est devenu un doudou, une extension de moi. J’ai cette capacité à voir les petites choses incongrues que la vie nous propose et le geste photographique est pour moi comme un instant fugitif qui dure, c’est une méditation. Que ce soit en ville ou lorsque je suis dans la nature, avec des inconnus ou des gens que j’aime, je capte l’instant et je ressens son énergie. La technique passe au second plan, l’émotion est pour moi le plus important. Un pas à gauche, à droite, plus près, rentrer dans l’histoire qui se déroule devant moi, ressentir l’énergie, c’est mon moteur. Parfois je pars en quête d’une image bien précise et je reviens avec tout à fait autre chose. Mes séries se construisent au fil du temps, des découvertes, des moments, il y a rarement préméditation.

Quels sont tes futurs projets ?
J’ai une série que j’ai commencée et, je l’espère sera l’occasion d’une exposition sur les villages de vacances des années 60/70. j’ai découvert lors de mes vacances un endroit incroyable avec des maisons bulles. Ce moment de découverte a été une parenthèse, et un choc esthétique fort. C’est beau, c’est totalement incongru, on se croirait dans un film…à suivre 😉

 

 

 

 

Rens Lipsius, amoureux de la vie t’explique la raison de sa participation à Nuit Rose

Rens_LipsusPourriez-vous vous présenter brièvement?
Hi I am a pluridisciplinary artist working in NY and Paris

Qu’est-ce qui vous a motivé pour être membre du Jury Nuit Rose?
To give my full support as an artist professional for the cause of breast cancer

Le thème de Nuit Rose est l’inclusion, qu’est-ce-que cela vous inspire ?
It is the reason of my participation, pink is a flower and that’s life

En tant qu’artiste, comment réussissez-vous à faire passer ce message?
Besides from the solitary work in the studio, a condition sine qua non, I maintain a dynamic social network, which partly turns around my paris’studio

Quels seront vos critères pour sélectionner les finalistes qui pourront participer à la Nuit Rose?
La vie , body and mind connected through strong visual work , thus showing personality. Without this it isn’t interesting to me.

Un peu de philosophie: pouvez-vous nous dire, selon vous, ce que fut et est la femme dans l’art?
Women have a specific sensitivity which enhances the mind , arts …life

Enfin, quelles sont les femmes qui vous inspirent?
Very eclectic, from women like Clara Schumann, Marie Curie, The voice of a woman singing like Ella Fitgerald , Maria Callas . Or as actresses many different ones. And even my cleaning lady just inspires me

Noémie de Lattre et son spectacle Féministe pour Homme te parle de son engagement

NoemiedelattrePourriez-vous vous présenter brièvement ?
Je suis une artiste, comédienne et je joue mon spectacle Féministe pour Homme à la Pépinière. 

Qu’est ce qui vous a motivé à être membre du Jury Nuit Rose?
Je ne sais pas quoi ajouter sur le principe même de la Nuit Rose, le concept est juste génial. La réponse est idiote mais j’ai voulu le faire car c’est super ! 

Le thème de Nuit Rose est l’inclusion, qu’est-ce-que cela vous inspire?
l’inclusion est la clé de l’évolution de notre société. Aucun combat pour un monde meilleur, que ce soit les luttes contre les racistes, la xénophobie, l’homophobie, le sexime… ne pourra se faire sans inclusion. C’est la base des vertus de tolérance qui sont absolument nécessaires. 

En tant qu’artiste, comment réussissez-vous à faire passer ce message?
En tant qu’artiste engagé dans mon spectacle actuel, j’ai réfléchi l’intégralité de mes sketchs et des vidéos autour de l’inclusion. Je passe mon temps à me demander, pour chaque phrase dans mon spectacle, si cette dernière peut parler à n’importe quel indvidu. Je veux que mon message puisse passer auprès d’un homme, d’une noire, d’un pauvre, etc.. Cela demande énormément de réflexion, de se mettre à la place de tout ce qu’on est pas. Et cette réflexion n’importe qui peut l’avoir avec un minimum de bienveillance. 

Je fais des vidéos toujours dans une idée d’inclusion mais également afin de guider vers l’inclusion. 

Quels seront vos critères pour sélectionner les finalistes qui pourront participer à la Nuit Rose?
J’ai deux critères équivalents, à savoir la personne qui allie le mieux compétence artistique (le talent) et engagement. En gros, qui allie le mieux le fond et la forme. 

Un peu de philosophie: pouvez-vous nous dire, selon vous, ce que fut et est la femme dans l’art?
Poser la question comme telle en 2019 prouve qu’il existe encore un gros problème. Il faudrait parler d’artiste et non plus de la femme dans l’art. Encore aujourd’hui, les artistes sont des hommes qui s’inspirent de la femme qui est une image qui n’existe pas puisque nous devrions parler des femmes. D’autre part, je reste étonnée de la faible représentation des femmes dans le domaine artistique avec un chiffre critique : 1% de cheffe d’orchestre. 

Les programmes des manuels scolaires sont aussi un bon exemple, combien y voit-on de femmes philosophes, autrices ou dramaturges enseignées à l’école ? Le pire est que cela est dit comme “on va vous enseigner la philosophie et la littérature” et non pas comme “la philosophie et la littérature des hommes”. On ne prévient pas les élèves qu’on leur enseigne que la moitié de l’histoire. 

Enfin, qui sont les femmes qui vous inspirent?
En tant qu’actrice, je suis une immense fan de Meyrl Streep. J’aime beaucoup également toutes les actrices qui mettent leur notoriété au service de l’égalité comme Emma Thompson ou Krysten Steward. Et voici encore d’autres femmes très inspirantes : Oliviia Gazelé, Sylvia Federici, Virginie Despentes, Camille Emmanuelle, Mona Chollet et Marie Donzelle. 

Laura Calu, l’initiatrice du #BikiniFermeTaGueule te parle d’inclusion

LauraCaluPourriez-vous vous présenter brièvement ?
Je suis Laura Calu, humoriste et comédienne, je me suis faite connaître grâce à mes vidéos sur Facebook il y a 6 ans environ et depuis un an je joue mon spectacle sur scène.

Qu’est-ce qui vous a motivé pour être membre du Jury Nuit Rose?
On me l’a gentiment proposé alors j’ai dit oui ! Chaque année j’essaie de faire quelque chose pour Octobre Rose mais surtout pour mes amies qui se battent et se sont battues contre le cancer du sein. Donc je dirais que c’est pour Marion, Kheira et les autres.

Le thème de Nuit Rose est l’inclusion, qu’est-ce-que cela vous inspire ?
Le futur, enfin, j’espère.

En tant qu’artiste, comment réussissez-vous à faire passer ce message ?
Par des vidéos, des sketchs, des interviews depuis 6 ans je pense.

Quels seront vos critères pour sélectionner les finalistes qui pourront participer à la Nuit Rose ?
La passion. J’aime voir la passion dans les yeux d’un artiste. Parfois ça me touche plus qu’une performance en soi.

Un peu de philosophie: pouvez-vous nous dire, selon vous, ce que fut et est la femme dans l’art ?
Et ben… Une femme dans l’art.

Enfin, qui sont les femmes qui vous inspirent ?
Ma grande sœur (pour son intelligence), Mylène Farmer (pour ses cheveux), Muriel Robin (pour son franc parler), Florence Foresti (pour son humour) et plein d’autres …

 

Journey of adventure and photography: Fourscape!

Fourscape, a collective of adventure seekers with a multidisciplinary background in photography and sound, will be with us during our MAD Sessions. If you want to know more about who they are, read on.
First of all, how did you come up and choose the name Fourscape?
Fourscape is a team of four people who escaped the city searching for a new photographic experience; it didn’t stop there, it became a quest for adventure. Hence, the name Fourscape comes from our own experience that started collectively years ago whilst the team grew.
Tell us more about yourselves
We’re each talented in different domains. What brings us together is our passion for photography and adventure.
Salim has a background in environmental engineering and research but is mad about photography and art.
Walid is a freelance photographer with a background in research and urban issues.
Elie is a photographer , DJ and a Bartender with a background in business and marketing
Mahdi is a designer as well as a professional bartender and musician.
You’re adventure seekers, where is your favorite spot in Lebanon to go wild?
Wherever we can escape the pollution and find beautiful skies and landscapes, we will be there!
How can you describe the journey of stargazing and night-sky photography?
It’s a mesmerizing and fulfilling experience.
We never get enough of it!
You’re soon launching a MAD Experience, give us a preview on what to expect.
As a team, we have already developed and prepared our collective skills to introduce amateur and professional photographers to the world of night photography, more specifically in relation to star-gazing and astro-landscape imaging. Along with MAD, we’re looking forward to introduce an unforgettable teaching experience. People who join this one night session will have the opportunity to learn basic astro photographic skills, sleep in a breathtaking location (to be confirmed accordingly), and have some yummy food!
Now on a less formal note, do you guys get along or do you have your clashes?
We definitely have our clashes about making the best of the Fourscape team
If you could be one food, what would it be?

Elie: Olive

Mahdi: Fatte b Laban

Salim: Mjaddara

Walid: Bourghol
How MAD are you?
Just wait for it and you’ll see!

Meet the electro-visual duo you’re going to fall for!

For our MAD Sessions in Beirut, we’re introducing you to local talents daynone and Firas Haidar. These MAD talents will stun you all night with an infusion of electronic music and visual representations to along with it. Let’s meet them below!
Both of you have full time jobs, so what do you currently do?

Daynone: I work as an iOS engineer at Anghami and make my music on the side. Working at a music-related tech company helps me even further think about what the possibilities of music mixed with technology are.

Firas: I have been lucky enough to find enough success as a freelance photographer and videographer.

How and when did you first begin working together to create this musical, visual journey? 

Firas: We’ve been really close friends since our first year of university, when we both met as engineering students but found out about each other’s passion for the arts. As aspiring artists at the time, it was easy for us to imagine how a musician and a filmmaker can collaborate. It’s just been a lot of fun and experimentation since then, as our first collaboration came when I helped Samir create visual content for Dis/covered back in 2017.

So, we’ve heard about SYD… Who and what is SYD? Why SYD?

Firas: SYD is an interactive music visualization tool that mainly controls videos in real-time based on the frequency, tempo, and beat of the music. We first conceptualized a very early version of this program with our close friends, Joseph and Ziad, as a final project for our audio engineering course; then continued improving it together after we graduated. We named it SYD because we needed a name and thought of Pink Floyd’s Syd Barret.

Explain more about the link between what you’ve studied in university and how you managed to bring it into what you’re doing now. 

Both: If we’re talking about SYD, then we don’t think we would’ve been able to come up with this concept and bring it to life had we not studied engineering. Samir has known how to program software since high school, but taking an audio engineering course really helped us figure out how to use music and the different parameters of sound to manipulate video.

If you could be one song, what song would you choose?
Daynone: I would choose to be LCD Soundsystem’s Dance Yrself Clean. Have a long but well-rounded build-up that’s still enjoyable as a separate entity, and then eventually come in with the main beat and melody, the “oh that’s what he’s been building towards” moment. Honestly, anything’s better than being a song that’s characterized by just one good drop.

Firas: This question is evil, but if I absolutely had to, then Pyramids (Frank Ocean), No Church In The Wild (Kanye West and Jay Z), Loud Places (Jamie xx), and Starman (David Bowie) are the first songs that come to mind. I know you only asked for one but this is my compromise.

And if you could be one movie, what movie would you choose?

Daynone: Hmm.. Scott Pilgrim vs the World maybe? The aesthetics and surrealism of that world are just very appealing to me. I could do without the cold though.

Firas: Evil. But maybe Spirited Away (Hayao Miyazaki), Blade Runner 2049 (Dennis Villeneuve), Her (Spike Jonze), What We Do In The Shadows (Taika Waititi), Mad Max: Fury Road (George Miller). Different moods, different movies. I really can’t choose one.

Who are the people that inspire what you do? 

Daynone: Nicolas Jaar, Four Tet, Brian Eno, Jon Hopkins, Lou Reed, Kanye West, James Murphy.

Firas: The artists I have mentioned above are direct influences on who I want to become. I would also add Donald Glover, Tyler, The Creator, Paul Thomas Anderson, David Lynch, Nicholas Winding Refn, Vince Gilligan, Cary Fukunaga, Brockhampton, and many others. 

I think there are so many people out there to draw influence and learn from. If I were to focus more on local artists who have influenced me, I’d name my partner, Nour Annan, my short film’s producer, Tariq Keblaoui as well as playwright, director and university professor Sahar Assaf.

What should people expect on July 31st?
Both: We will be delivering exactly what we promised: good music manipulating good visuals in an interesting way. If the crowd enjoys that, then we will all be sharing a memorable audiovisual experience together.

How MAD are you?

“moderately” 

MAD Suggests: What to do in Lebanon this summer?

What time is it? Summertime!

It’s everyone’s favorite time in Lebanon, a season filled with beach parties, concerts and live performances, hiking trips and camping but most importantly, carefree fun.
Check out our MAD suggestions for some cool things you can do in Lebanon this summer.

Dive in
Head south to the beautiful area of Naqoura where you can let out your adventurous side in the heart of nature. Enjoy beautiful green sceneries, clear blue waters and an overall fun road trip to escape the chaos of city life as you leave your worries behind.

The great outdoors
Summertime is a great time to bask in the outdoors. Head to Maameltein for some paragliding over the Jounieh coast where you can indulge in the beauty of Lebanese scenery or head to Wadi Qannoubine for an out-of-this-world hiking experience that’s bound to make you fall in love with nature.

Time for a laugh?
Not in the mood for a typical night out with friends? Not a problem! Head to KED on Tuesdays for a laughter-filled night. KED, an urban exhibition and events venue, in partnership with Awk.ward bring you a line-up of Lebanon’s best comedians! Care for a laugh?

Look at the stars, look how they shine for you
Who of us wouldn’t love to spend a night under the stars with the people we love most? That’s possible in the magical Aakoura up north. Set up your tents, ready your telescopes and bring a blanket for a cozy night out, under the stars.

Night at the museum
Located along the coast of Al Heri a bit after Batroun, you will find NABU, a museum that features collections from the Levant and Mesopotamia. The museum aims to promote Lebanese culture and is generally an absolute delight to visit.

Diamonds in the rough
Take a stroll from Downtown Beirut through Gemmayze to Mar Mikhael to discover some of Beirut’s best hidden bars and restaurants in the nooks and corners of the historic streets. Places like Meat the Fish, Motto and The Lebanese Bakery will satisfy your food cravings while places like Tenno, Demo, Electric Bing Sutt and Internazionale are sure to offer you a different kind of buzz! 

Any cool suggestions? Let us know in the comments!

Qui sont les artistes MADly Blue sélectionnés pour Nuit Bleue?

La Talent Hunt Nuit Bleue vient de s’achever, c’est donc le moment de révéler les artistes qui exposeront le Samedi 5 Octobre prochain à notre Nuit Bleue qui aura lieu à l’Espace Marais à Paris!
Les 17 artistes finalistes sélectionnés pour la seconde édition de Nuit Bleue auront l’opportunité de mettre en lumière leurs oeuvres lors d’un vernissage qui se tiendra le Samedi 5 Octobre au sein de l’Espace Marais, dans le 3eme arrondissement de Paris.
A l’issue de cette soirée dont Bombay Sapphire est le fournisseur officiel, le jury exceptionnel composé de Théo Gosselin, Louis Dazy et Romain Costa, désignera le talent le plus prometteur qui remportera la somme de 1 500 € pour mener à bien ses futurs projets artistiques.

Sans plus attendre, voici les artistes sélectionnés pour Nuit Bleue :

Gaëlle Cueff, Sabine Raymond, Chloé Ruchon, Rosemary Chatin Yeoward, Véronique Gérard, Etienne Grenier, Maison Bernie, LUXVictor Madelaine, Virginie  Rose, Juan Del’OMaude Reduron, Artiste Ouvrier, Alexis Dresco, Gilles Quéré, Adeline Spengler et Dubois.

L’artiste MADly Blue sera révélé(e) à l’issue de la Nuit Bleue du Samedi 5 Octobre à l’Espace Marais, de 19h à 23h, au 5bis rue de Beauce, 75003 Paris.