Troubadours Swing : l’esprit de Montmartre réincarné dans un duo saxo-guitare latin jazz à l’énergie débridée

By MAD

Pouvez-vous présenter à la communauté MAD votre parcours, d’où vous venez et comment le duo Troubadours Swing s’est formé ?

“Troubadours Swing, c’est la rencontre de deux univers, celui de Gaëtan Massala, amateur de chansons à texte et musique festive et celui de Jean Cattoire, jazzman aguerri. Quand on s’est rencontrés il y a quatre ans, on jouait déjà avec d’autres musiciens. On a tout de suite senti qu’avec notre duo, ça collait et qu’on pouvait développer quelque chose de solide.”

Quelles sont les influences et les sources d’inspiration de Troubadours Swing ? Quel est le message porteur de vos textes ?

“Nos influences se situent du côté de la chanson parisienne des années 50, du Swing de la Nouvelle Orléans et des rythmes latins. En références actuelles, on peut citer Sanseverino, Thomas Dutronc, La Rue Kétanou pour la touche acoustique et Zoufris Maracas pour le côté ensoleillé.

Le texte est important dans nos morceaux, il est libre d’interprétation.
Pour La Rue des Fous par exemple, j’ai voulu quelque chose de très imagé et surréaliste ; dans les retours, certains y voient une simple ballade burlesque quand d’autres perçoivent une ode à la différence et à la liberté. C’est très intéressant d’avoir ces multiples perceptions.”

Votre titre “Saltimbanques” semble directement inspiré de votre quotidien dans le quartier de Montmartre où le groupe s’est créé. Quelle influence ce quartier emblématique parisien exerce-t-il sur votre univers et votre style ?

“Quand on a commencé, on faisait régulièrement la tournée des terrasses de la butte Montmartre avec nos instrus et notre chapeau. On a rapidement intégré la famille d’artistes que composent les peintres et musiciens de ce quartier. C’est cette dynamique qu’on a voulu retranscrire dans le morceau “Saltimbanques”, ce quotidien unique des musiciens de rue.
On emporte maintenant cette expérience sur scène en cherchant un contact franc et une réelle interaction avec le public.”

Pouvez-vous nous décrire en quelques mots vos prochains projets artistiques ?

“Nous continuons aujourd’hui les cafés-concerts et les salles dédiées. Notre objectif est de toucher une plus large audience et d’aller jouer sur de plus grandes scènes, également en dehors d’Iles-de-France. Dans cette logique, nous continuons à enregistrer une maquette et voudrions aboutir à un album produit et distribué.”

Pouvez-vous nous parler de votre expérience de la communauté MAD et ce qui vous a amené à la rejoindre ?

“C’est au cours d’une jam session un jeudi soir dans le quartier de Pigalle qu’un chasseur de talent MAD nous a repéré. Deux semaines après nous étions sur le plateau du Live with MAD ! La communauté MAD nous a ouvert les bras et nous lui en sommes très reconnaissants. On a hâte de renouveler l’expérience et peut-être participer à une finale au Palais des Congrès.”

Credit Photo: Nella Fauve

Leave a Reply