Amy Camara: une voix soul pleine de naturel et sa troupe Bambino Jumbo pour un cocktail pop-rock-électro totalement atypique

By MAD

Amy Camara InterviewPeux-tu présenter à notre communauté de MADers d’où tu viens, ton parcours et comment tu es devenue la chanteuse soul alternative Amy Camara que nous avons eu le plaisir d’écouter à la quatrième édition du Live with MAD ?

De base je ne viens pas du tout d’un environnement artistique. Ma famille travaille dans la comptabilité et je suis issue d’une formation scientifique. J’ai commencé la guitare pendant le lycée et ce n’était pour moi qu’une façon de m’évader du quotidien trop rigide de chez moi. C’est pendant mes années fac que j’ai découvert ma voix en accompagnant une amie sur des scènes, bars, concerts. J’ai toujours aimé la musique et les voix soul, profonde à la Amy Winehouse ou Selah Sue.

Quelles sont tes sources d’inspiration ? As-tu des artistes qui t’influencent particulièrement ?

Je dirais que toutes les voix soul m’inspirent que ce soit celle d’Amy Winehouse ou la voix d’Alex Turner, ces artistes ont une précision et une finition qui me donnent des frissons. Après de manière globale, je suis tombée amoureuse d’un groupe pop/rock psyché “Sticky Fingers”. J’aime aussi beaucoup le groupe “Hiatus Kayote”.

Tu as un style défini comme soul, pop, rock alternatif, afro et électronique… Tu es également accompagnée de la troupe d’artistes musiciens BAMBINO JUMBO… Comment êtes-vous parvenu à créer l’alchimie de tous ces styles ?

L’alchimie a était une longue expérimentation que l’on continue encore. Tout d’abord moi j’aime travailler avec le contraste. Avec ma voix que je considère soul, je cherche justement des sonorités qui vont contraster cette voix.
Félix au clavier, Basile à la basse et Paul à la guitare ont des notions d’harmonie qui permettent de trouver le bon son, l’ambiance. Ensuite Théo le batteur crée le ciment en trouvant la rythmique qu’il faut pour que ça pète au bon moment. On a tellement d’influences diverses entre nous qu’on a réussi à trouver cet équilibre.

Quel est l’esprit de ce projet musical “solaire” selon toi ?

Je pense que c’est le fait que ça puisse parler à plein de gens. Il y a quand même un aspect assez pop dans notre musique. Et puis dans mes textes, je parle de thèmes qui sont communs à plein de gens comme l’anxiété ou les complications amoureuses.

Peux-tu nous parler de tes prochains projets artistiques pour 2018 ?

L’objectif c’est de sortir notre EP d’ici fin 2018.
On a plein de projets de single de vidéos, clips… on a hâte de vous montrer ça !

Peux-tu nous parler de ton expérience de la communauté MAD et ce qui t’a amenée à nous rejoindre ?

De base, je n’étais pas censée jouer avec MAD. C’est un ami à moi qui m’a appelée pour que je le remplace en urgence (Louis J). C’était un peu la folie car mes musiciens n’étaient pas tous dispos, on a dû trouver un arrangement guitare/voix sur deux de nos morceaux. C’était un peu stressant mais l’équipe est juste fantastique, on se sent comme à la maison une fois le live passé. J’ai rencontré plein d’artistes danseurs, chanteurs mais aussi des ingénieurs son…
On est vraiment reconnaissant envers toute l’équipe de MAD. Ce sont vraiment des gens bien qui sont là pour les artistes émergents comme moi.

Leave a Reply